DGFIP : Projet de Loi de Finances 2018, 1600 emplois seraient supprimés à la DGFIP ? Pour la FSU-Finances c’est inacceptable !

Le projet de loi de finances pour 2018 tel qu’il a été présenté prévoit au sein de l’ensemble des services de l’État 1600 suppressions nettes d’emplois.
Le tribut de la seule DGFiP s’élèverait à 1600 suppressions en 2018, soit 1,56 % du total des effectifs (102 309 emplois en 2017).

Depuis 2012 ce sont déjà près de 12 000 emplois qui ont été supprimés à la DGFIP soit 10 % des effectifs en seulement 6 ans.

En 2014, le Rapporteur spécial s’interrogeait sur les capacités à venir de la DGFiP à mener à bien l’ensemble de ses missions avec des effectifs toujours plus réduits.

Pour mémoire, dans le rapport spécial pour le projet de loi de finances pour 2013, le directeur général de la DGFIP M. Philippe Parini, avait déclaré qu’en termes d’effectifs la DGFiP était « arrivée à l’os ».
Le Rapporteur spécial ajoutait : "Depuis lors, les réductions se sont poursuivies, mais tout en maintenant intégralement un large spectre de missions. Ce délicat numéro d’équilibriste – des missions toujours aussi importantes et des moyens toujours plus restreints – finira par affaiblir durablement notre administration fiscale, qui est encore à ce jour efficace et réactive".

Les agents de la DGFIP ne supportent plus de travailler dans des conditions de plus en plus difficiles pour assurer leur missions de manière correcte.

Par ailleurs l’absence de reconnaissance des efforts fournis notamment en matière sonnante et trébuchante : gel des salaires, instauration de la journée de carence ne vont pas contribuer à une grande motivation pour travailler plus en gagnant moins.

La FSU-Finances invite les agents à faire du 10 octobre une journée morte, en cessant le travail. Ce jour là les personnels seront en grève, mais ils ne rattraperont pas le travail non fait les jours suivants puisque ils n’auront pas été payés.

Non, pas de cadences infernales, le stress et la souffrance au travail détruisent notre santé, celle-ci est notre bien le plus précieux, préservons là. Messieurs les ministres, embauchez au lieu de détruire les agents et leurs missions.

Toutes et tous en grève le 10 octobre !